Dossier Mobilités douces - Entretien avec Roger Simonsz

Dernière mise à jour : 28 juin 2021

De quoi parle-t-on quand on parle de mobilité douces ?

Pour moi on entend par mobilités douces les mobilités qui ne nuisent pas à la planète. On "brûle" une partie de notre planète à chaque fois qu’on démarre un moteur. Si on peut diminuer notre empreinte carbone en se déplaçant mieux, ce sera bénéfique pour tout le monde. 

Quels sont les enjeux pour Fericy ?

Il est beaucoup plus facile qu’on ne le croit d'engager à Féricy une transition vers les mobilités douces. La distance n'est que 2.2 km - à plat - entre nous et Machault, que ce soit pour l'école et les commerces. Si un Féricien fait un aller-retour par jour en voiture, il consomme une tonne de charbon par an. Ajoutez les aller-retour pour emmener nos enfants voir leurs copains de classe à Machault, parce que la route, limitée à 80 km/h, n’est pas sécurisée pour un enfant à vélo. Construire une piste cyclable entre Féricy et Machault n’est donc pas un luxe. Cela nous permettra de réduire nos émissions et rendra nos enfants plus indépendants.


Nous avons également besoin d'une route sécurisée vers Héricy et Vulaines ou se trouvent notre collège et la gare la plus proche. Il serait facile de créer une piste cyclable qui parte du bout de la rue de la fontaine jusqu’à la ferme de la Roue. Cette route est très belle et éloignée de la route de Fontainebleau. Certes, il y a deux pentes à monter, mais moi-même je réussis à aller en vélo du collège vers l’école de Féricy en seulement vingt minutes. D'ailleurs, avec la démocratisation des vélos électriques, on ne parlera bientôt plus de "pentes".

Vous voyez, il est possible pour Féricy d'engager une réelle transition vers des mobilités plus douces pour l'environnement que la voiture. Et pour ceux qui ont vraiment besoin d'un véhicule, on peut mettre en place des plates-formes de covoiturage qui réduiront également l'empreinte carbone de chaque Féricien, tout en créant du lien entre nous. 


À quelle échéance voyez-vous la mise en œuvre d’un projet ?

Tout dépend de la dynamique à créer autour d'un tel projet. J’ai déjà échangé avec les maires de Machault et Héricy comme avec des entreprises . Il s'agit de réunir tous les interlocuteurs de ce projet autour d’une table. Comme j'ai le sentiment que nous sommes un peu oubliés par les politiques locaux, étant en bout de territoire dans notre communauté de communes, il faut prendre l'initiative de la démarche.  

Par ailleurs, nous ne sommes pas loin de la route européenne de cyclisme  dit ScadiBerique. Si l'on arrive a relier notre initiative au réseau européen, nous pourrons peut-être même solliciter des subventions européennes.

La démarche n'est pas uniquement environnementale, elle peut également engendrer des revenus pour le territoire. Nous pourrions imaginer un camping écologique municipal dans le parc du Domaine, ouvert aux randonneurs et aux cyclotouristes. Et pour ceux qui recherchent un peu plus de confort qu'une tente et une douche collective, ils pourraient bénéficier des nombreux gites du village.


48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout