top of page

L'apparente prospérité économique de la ComCom Brie des Rivières et Châteaux

Dernière mise à jour : 28 juin 2021

N'est-ce pas Coluche qui disait : "Les statistiques, c'est comme le bikini: ça donne des idées mais ça cache l'essentiel ! " ? C'est un peu ce que nous inspire le tableau de bord que l'agence Seine-et-Marne attractivité adresse chaque mois. Il ressort, et c'est assez étonnant, que notre communauté de communes affiche un dynamisme économique réjouissant durant le deuxième trimestre 2020, qui n'était pas par ailleurs propice à l'économie départementale.

Si l'on en croit l'indicateur de dynamisme calculé par l'agence départementale, il faudrait croire que l'économie intercommunale est particulièrement florissante, en affichant 70 implantations contre 9 cessations d'activité. On se doute évidemment que ce genre de pourcentage ne peut s'analyser qu'en tendance sur une durée longue et non sur une photographie à l'échelle d'un trimestre. Mais Il n'est pas interdit de s'interroger sur les mouvements visibles et invisibles qui sont à l'œuvre dans une période exceptionnelle.

Je pense que plusieurs interprétations sont possibles, et que la "vérité" se répartit probablement autour de l'une et l'autre des hypothèses ci-dessous.

1/ Une première interprétation serait que nous bénéficions d'une forme de "desserrement urbain", la crise sanitaire ayant décidé les chefs d'entreprise à sauter le pas et quitter Paris et la petite couronne pour (re)trouver un peu plus loin la quiétude et une certaine sécurité.

2/ Une deuxième interprétation possible est que les implantations sont en fait des créations entreprises, avec des créateurs d'entreprise ayant mûrement mûri leur décision d'implantation. Pour autant, on peut s'interroger sur le fait qu'ils aient sauté le pas alors que la situation économique était extrêmement risquée. Mais aux audacieux, rien d'impossible.

3/ Une troisième interprétation est que de nombreuses salariés ayant été licenciés au cours de l'année 2020, ont décidé de rebondir professionnellement en créant leur entreprise, et ce malgré la crise. C'est une population qui découvre de nouvelles façons d'exercer leur profession et seront fortement en demande d'accompagnement de la part de la société civile.

Dans la seconde et la troisième hypothèse, il sera attendu des mairies qu'elles soient en capacité de proposer à des professionnels indépendants des espaces d'accueil (bureaux, salles de réunion, espaces de formation...), la fibre, et tous services (restauration, poste, gardiennage...) favorisant la possibilité d'exercer dans des espaces non-urbains. Ces exigences seront partagées par les salariés travaillant en télétravail, dont le nombre ne cessera d'augmenter en 2020 et très probablement dans les années à venir. Les élus sauront-ils comprendre cette révolution qui est en marche depuis le début de l'année ?




60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
Post: Blog2_Post
bottom of page