top of page

Les élections s'achevèrent, et Féricy retrouva sa douceur de vivre...

Dernière mise à jour : 28 juin 2021

Ce soir, la France aura changé de Premier Ministre et notre beau village de Fericy s'endormira autour d'un nouveau maire. Soyons un peu pédant et rappelons avec Wikipedia que le mot Maire nous vient du latin major (le plus grand). Espérons donc qu'il soit grand ou grande, moins par la taille sans doute que par le respect des valeurs républicaines et morales, et le sens du service aux citoyens, à commencer par ceux de sa commune. Grande et noble tâche ! 11 des conseillers municipaux étaient inscrits sur la liste Féricy Demain, et 4 conseillers viennent de la liste J'aime Féricy. Il y a donc fort à parier que le maire soit l'un des colistiers de Fericy demain. Mais une surprise est toujours possible puisque la liste Féricy Demain n'avait pas présenté de candidat officiel pour la fonction de maire, les jeux sont donc ouverts.


Après des élections fleuves à la durée inhabituelle (parlera-t-on dans les veillées d'hiver du Printemps de Féricy ?), la parenthèse enchantée se ferme et chaque féricien retourne paisiblement labourer son champ, au sens littéral comme au sens figuré. Et chacun peut y retourner d'autant plus facilement qu'il aura la conscience tranquille : la cuvée électorale 2019 aura été riche en projets et en débats, avec une forte participation. Paul Valéry n'aura pas eu tout à fait raison quand il disait : "La politique est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde." Cela nous a regardé, et nous l'avons fait savoir.


La cuvée électorale 2019 donnera un vin un peu plus amer que la cuvée précédente, légèrement gâchée par des polémiques stériles qui ont perturbé un débat électoral riche en idées et en convictions. Nul n'était vraiment préparé à cela. Les candidats, pour qui ces élections étaient souvent une première, n'auraient jamais pensé que briguer un siège de conseiller municipal à Féricy pouvait générer autant d'âpres convoitises ! Exercer un mandat de six longues années, sans contrepartie autre que le sentiment personnel d'avoir fait son devoir, n'est pas une sinécure. Les candidats n'auraient donc pas dû bousculer au portillon.


Les électeurs eux-mêmes ont été sans doute effarés par cette inflation de candidats et cette ambiance électrique qui a entouré la campagne électorale. Par leurs votes, ils auront probablement essayé de rétablir une forme de consensus propre à assurer la cohésion entre les habitants et à préserver le vivre-ensemble.

Comme dans un vin il y a deux amertumes : celle qui, avec les autres saveurs sucrée, salée et acide, donne au breuvage son identité et sa noblesse. Et l'autre forme d'amertume, qui pour le vin vient d'une maladie dite de l'amer, et qui donne un gout désagréable d'huile brûlée. Oublions donc les aigreurs et passons à l'action.

D'ailleurs, de nombreux Fericiens ont déjà tourné la page et se sont engagés dans la création de l'association de préfiguration du café associatif. Suivons-les !




65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


留言功能已關閉。
Post: Blog2_Post
bottom of page